Spectroscopie ultrarapide de nanoparticules métalliques et hybrides

Abstract

L’utilisation d’un montage expérimental pompe-sonde a permis l’étude de différentes propriétés physiques typiques de différentstypes de nano-objets. Tout d’abord, l’étude sélective d’un transfert d’électron dans un nano-hybride semi-conducteur/métal composé d’un nano-bâtonnet de CdS et d’une nanoparticule d’or en contact direct avec le semi-conducteur, a prouvé l’existence du transfert de charge entre les deux composants du nano-hybride et montré que ce phénomène intervient pour des temps caractéristiques inférieurs à 15 femtosceondes. L’étude des propriétés optiques des nanoparticules d’or ayant reçu les charges transférées a montré que l’ajout de quelques charges négatives à de petites nanoparticules d’or provoque un décalage de la résonance palsmon dans le rouge du spectre. Ensuite, la mesure des modes de vibrations fondamentaux de nano-objets métallique (spériques ou sphéroïdaux) encapsulés par une couche encapsulés par une couche diélectrique ou métallique nous a permis d’obtenir des informations sur les épaisseurs relatives des différentes couches composants les nano-objets étudiés ainsi que sur les la qualité du contact entre ces couches. Enfin, l’étude du temps typique d’interaction électron-phonon dans des nanoparticules métalliques a mis en évidence que deux méthodes de mesure optique de ce temps par spectroscopie ultrarapide sont pôssibles, et que des effets de transitions entre un comportement type “petit solide” et un comportement moléculaire sont observable pour des nanoparticules de moins de 250 atomes

Publication
theses